Mon nouveau journalisme

En regardant les images du tournage de ma première “Rencontre Exclusive”, j’ai eu une évidence.

Pendant mes 17 ans de journalisme passé à la télé – de la présentation de centaines de JT en passant par les nombreux directs et interviews – j’ai exercé un journalisme de FAITS, celui que réclament nos écoles et médias classiques.

Le 12 octobre dernier au cinéma le MAC MAHON avec Frédéric Lenoir et Martin Latulippe, j’ai exercé un journalisme d’ÊTRE. Si différent !

Le plaisir, le naturel, que j’ai ressenti ce soir là a été révélateur de vrais questionnements.

Comment se fait-il que ma joie ait été totale ce soir là ? Bien sûr, mes deux invités étaient des merveilles, mais j’ai été envahie par un sentiment de plénitude.

Pourquoi n’ai- je jamais ressenti ce plaisir total à la télévision ?

Pourquoi l’intimité était-elle en vérité si difficile à obtenir, même si je faisais mon possible pour y parvenir ?

L’exercice était pourtant le même en apparence. Le Journalisme classique a ses règles, son éthique solide et si respectable. Il prône la distanciation, condamne le parti pris émotionnel. Il a le culte des faits vérifiés, des faits qui ont si souvent laissé mon coeur sans vibration car ils ne m’informaient pas de l’essentiel à mes yeux : QUI NOUS SOMMES, qui NOUS POURRIONS ÊTRE, comment nous FONCTIONNONS, comment nos ÉMOTIONS nous gouvernent.

Mon Nouveau Journalisme le voilà … c’est celui qui informe de nos modes de fonctionnement. Assumer pleinement sa vulnérabilité, son authenticité, ses réticences et sa générosité en sont les ingrédients.

Mon nouveau journalisme est un journalisme peut- être plus HUMBLE. Le journalisme de l’Etre fonctionne surtout par le partage, dans une salle ou sur Facebook au sein d’une communauté où chacun est acteur et non spectateur.

Ce nouveau journalisme comble mon âme et mon esprit car il n’impose pas ses codes et son pouvoir.

Ce soir là, au McMahon, j’étais au diapason avec ma mission de vie : transmettre, donner, interroger, comprendre. En toute égalité. C’est pour cette raison que je prends la décision de poursuivre. Je vous donne rendez-vous en Janvier prochain pour une NOUVELLE RENCONTRE EXCLUSIVE.

Avec toute ma gratitude,

Plus d’infos : Laura Massis

 

J’ai envie d’être moi

Tenter d’aller à « la rencontre de soi » n’a pas été chose facile dans ma vie.

Longtemps je me suis cachée derrière un visage audiovisuel. Pendant mes 20 années passées à la télévision, je me suis mise en avant mais je n’ai jamais vraiment montré qui j’étais.

Longtemps je me suis effacée devant une posture journalistique que j’estimais plus légitime que moi – comme beaucoup de confrères. Longtemps je me suis cachée derrière des questions qui permettaient de rencontrer mes interviewés mais qui évitaient aussi de me rencontrer.

Dans mon métier, dire JE n’était pas envisageable.Une attitude qui est devenue presque un réflexe de vie. Concernant mes émotions, elles étaient elles aussi sous contrôle, telles un dompteur de fauves. Je me suis effacée face à la posture journalistique. Mes mots étaient toujours pesés, mâchés, digérés avant d’être retranscris.

De cette posture qui n’est pas que négative, j’ai développé des qualités digne d’un flic en planque : un sens aigu de l’observation, un sens inné du ressenti de l’autre. Chaque clignement d’yeux, gestes pas alignés, passaient dans mon scanner et me donnaient une foule d’informations sur la personne assise en face de moi … j’ai aiguisé un outil formidable pour savoir déceler le vrai du faux, et une facilité assez naturelle pour percevoir la qualité humaine des gens.

Malgré la neutralité qui est de mise dans mon métier, j’ai toujours voulu préserver cette authenticité qui est l’une de mes valeurs premières. Une valeur si chère à mon coeur. Certains interviewés ont évidemment réussi à percer cela chez moi… Evidement il s’agit de cinéastes (immense pour certains) musiciens, écrivains, médecins. Tous sont des créateurs, créatrices de leur propre vie. Je ne les cite pas car je sais qu’ils ou elles se reconnaitront. Ils savent tous combien je leur suis reconnaissante. Dans ce nouveau chemin de rencontre vers soi, bien sûr que je vais «emprunter » et tester des parcours. Peut- être que certains ne seront pas les bons… Je serai certainement gauche, vulnérable, parfois même trop ambitieuse ! peut- être l’ai-je déjà été d’ailleurs mais je vais OSER … Oser être davantage moi même… car j’ai un plaisir fou à le faire… Un plaisir croissant d’aider à ma manière, de contribuer à façonner un monde meilleur. Comme je l’ai toujours fait en posant ma petite brique…

Une victoire sur soi, ça demande aussi de montrer sa vulnérabilité, d’accepter des erreurs éventuelles. Je m’engage à présent dans cette aventure avec beaucoup d’humilité et merci de m’y accompagner.

Pour oser davantage au quotidien, vous pouvez me suivre sur ma page Laura Massis

 

La victoire sur soi

Quel drôle de matin !

Après 17 ans passés à France Télévisions, j’ai fait ce geste fou : quitter le principal groupe audiovisuel français. Rompre avec l’antenne de France 3.

Un geste fou … car je jouissais d’un métier à vie, d’une sécurité à faire pâlir les inquiets et d’une posture enviée de femme pleine d’ambitions. Là- bas, pendant 17 ans, j’ai visité toutes les facettes de mon métier : interviews, journaux télévisés, magazines de société, émissions en direct…

Une vie rêvée… mais j’ai décidé d’aller sur mon chemin.

Poussée par la liberté qui m’anime depuis mon enfance, talonnée par un désir ardent de faire tomber les masques et par une soif de ne plus me cacher derrière une entreprise aussi prestigieuse soit-elle, j’ai décidé d’OSER…

Oser être moi, oser me transformer pour tenter de devenir une meilleure version de moi même… Oser me recommencer entièrement.

Une décision évidemment ambivalente, pleine de joie, d’énergie mais aussi de peurs légitimes, d’inconfort et de risque réel. A 45 ans, maman de 3 filles au tempérament bien trempé, mariée à un drôle de zèbre, je me lance dans l’aventure audacieuse de l’entreprenariat : conférences, écriture, enseignement, interview évidemment ! mais pas n’importe laquelle : celle révélatrice des êtres, de l’échange authentique, de la transmission des émotions… Cela a toujours été mon coeur de métier et cela le restera.

Pour cela, je vais avoir besoin de vous, de vos partages chaleureux, de vos commentaires exigeants et de vos soutiens. A mes yeux, agir isolément n’a pas de sens. C’est pour cela que je vous sollicite sur mes posts.

Après 17 années passés dans des locaux au sud de Paris, début juillet, je me suis réveillée un matin groggy… en apprenant avec sidération qu’une partie de ma chaine de télévision avait brûlé. Tout ce qui fut ma vie professionnelle, le plateau, les archives se sont évanouis dans un incendie m’a-t-on dit. Comme si la vie me disait de ne pas me retourner, et d’avancer vers ma liberté…

Quel drôle de matin !

N’hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook Laura Massis. J’en serai très honorée. https://www.facebook.com/Laura-Mass…