J’ai envie d’être moi

Tenter d’aller à « la rencontre de soi » n’a pas été chose facile dans ma vie.

Longtemps je me suis cachée derrière un visage audiovisuel. Pendant mes 20 années passées à la télévision, je me suis mise en avant mais je n’ai jamais vraiment montré qui j’étais.

Longtemps je me suis effacée devant une posture journalistique que j’estimais plus légitime que moi – comme beaucoup de confrères. Longtemps je me suis cachée derrière des questions qui permettaient de rencontrer mes interviewés mais qui évitaient aussi de me rencontrer.

Dans mon métier, dire JE n’était pas envisageable.Une attitude qui est devenue presque un réflexe de vie. Concernant mes émotions, elles étaient elles aussi sous contrôle, telles un dompteur de fauves. Je me suis effacée face à la posture journalistique. Mes mots étaient toujours pesés, mâchés, digérés avant d’être retranscris.

De cette posture qui n’est pas que négative, j’ai développé des qualités digne d’un flic en planque : un sens aigu de l’observation, un sens inné du ressenti de l’autre. Chaque clignement d’yeux, gestes pas alignés, passaient dans mon scanner et me donnaient une foule d’informations sur la personne assise en face de moi … j’ai aiguisé un outil formidable pour savoir déceler le vrai du faux, et une facilité assez naturelle pour percevoir la qualité humaine des gens.

Malgré la neutralité qui est de mise dans mon métier, j’ai toujours voulu préserver cette authenticité qui est l’une de mes valeurs premières. Une valeur si chère à mon coeur. Certains interviewés ont évidemment réussi à percer cela chez moi… Evidement il s’agit de cinéastes (immense pour certains) musiciens, écrivains, médecins. Tous sont des créateurs, créatrices de leur propre vie. Je ne les cite pas car je sais qu’ils ou elles se reconnaitront. Ils savent tous combien je leur suis reconnaissante. Dans ce nouveau chemin de rencontre vers soi, bien sûr que je vais «emprunter » et tester des parcours. Peut- être que certains ne seront pas les bons… Je serai certainement gauche, vulnérable, parfois même trop ambitieuse ! peut- être l’ai-je déjà été d’ailleurs mais je vais OSER … Oser être davantage moi même… car j’ai un plaisir fou à le faire… Un plaisir croissant d’aider à ma manière, de contribuer à façonner un monde meilleur. Comme je l’ai toujours fait en posant ma petite brique…

Une victoire sur soi, ça demande aussi de montrer sa vulnérabilité, d’accepter des erreurs éventuelles. Je m’engage à présent dans cette aventure avec beaucoup d’humilité et merci de m’y accompagner.

Pour oser davantage au quotidien, vous pouvez me suivre sur ma page Laura Massis

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*